Pensée du matin

Si le processus de désignation des dirigeants avait vraiment réellement quelque chose à voir avec leur popularité, aucun des présidents sortants de ces trente dernières années n’aurait ne serait-ce songé qu’à se représenter.

S’ils le font, c’est parce qu’ils savent que les électeurs sont coincés entre des choix contraints, à devoir choisir parmi des gens qui ont été eux-mêmes préalablement choisis.

Mais pas par eux.

2 commentaires

  1. Le système des primaires, assez récent, fait un peu bouger les lignes.
    Le fait que le président sortant soit le plus légitime pour représenter son parti est de nos jours fortement remis en cause.
    A priori une amélioration démocratique.

Leave a Comment